Print

Selon nos sources, dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 avril 2011, aux environs de 23 heures, 20 détenus de la prison centrale de Mamou ont réussi à prendre la poudre d’escampette, dans des circonstances quelque peu étranges.

Nos sources témoignent que c’est un jeune homme d’une vingtaine d’années qui se serait fait passer pour un visiteur. Profitant donc du temps qu’on lui a accordé (malgré l’heure tardive) pour s’entretenir avec l’un de ses frères détenu sur les lieux, il fera entrer une arme à feu au sein de la prison en la dissimulant dans un sac en plastique.

Ainsi, son frère se saisirait de cette arme pour brutaliser l'agent de garde en service. Lequel a finalement cédé face à l’allure déchainée de son adversaire. Les prisonniers, au total 45, ont profité de ce remue-ménage pour se faufiler.

Mais, informés par on ne sait qui, les services de sécurité de la ville carrefour se mettront à la trousse des évadés. Ils réussiront à mettre la main sur 25 d’entre eux. Les 20 autres pour le moment, sont quelque part dans la nature, nous apprend-on.

Aux dernières nouvelles, il semblerait que le ministre de la justice, garde des sceaux a pris connaissance de l’affaire et aurait même introduit l’ouverture d’une enquête à propos.

Cette affaire, comme le soutiennent certains observateurs, atteste que l’insécurité est un phénomène qui a tendance à revenir au galop dans nos localités urbaines.

Nous suivons l'affaire !

Kadiatou Diallo, le factuel de Guinée