Print

Depuis un certains temps, les citoyens de Gaoual ne savent plus à quel saint se vouer tellement que la viande est devenue rare dans cette Préfecture de la Région Administrative de Boké. Pourtant réputée pour son grand nombre de bovins, a appris factuguinee.com.

C'est suite à ce constat alarmant que les autorités Préfectorales et communales ont pris leur bâton de pèlerin pour rencontrer la coordination préfectorale des éleveurs et les bouchers pour se pencher sur ce mal qui prive les citoyens de cette Préfecture l'approvisionnement en protéine animale. Et ensuite prendre des mesures draconiennes pour palier à cet état de fait malgré la hausse du prix du kilo de la viande.

Face à cette situation qualifiée d'inacceptable par les Gaoualois, les citoyens pointent leur doigt accusateur sur les bouchers qui à leur tour déclinent toute leur responsabilité face à cette situation.

Pour les vendeurs de la viande de Gaoual, de Koumbia, de Kounsitel et de Malanta, ils soutiennent mordicus que cette conjoncture est due au fait qu'ils sont sérieusement concurrencés par les commerçants de bétail venus d'ailleurs. Notamment de la cité industrielle de Kamsar et ceux de la Capitale Conakry qui achètent les bêtes à des prix beaucoup plus élevés que les leurs et revendent le kilo de viande très chère dans leurs localités respectives.

A cela s'ajoutent les agissements des commerçants de bétail qui enjambent les frontières pour revendre soit au Sénégal ou en Guinée Bissau qui leur rapportent de faramineuses sommes de devises au détriment des habitants de Gaoual où la protéine animale est devenue très rare.

Le tout couronné par la prolifération des marchés de bétail et l'inéfficacité des services du contrôle compétents de la Préfecture. Tous ces facteurs seraient à la base de la rareté de la viande à Gaoual a appris factuguinee.com.

C'est à cet effet, que les autorités Préfectorales et communales de Gaoual ont sollicité une collaboration beaucoup plus franche entre les vendeurs de bétail et les bouchers pour améliorer les conditions de vie de population de la Préfecture de Gaoual.

Surtout quand on sait l'amélioration des conditions de vie des populations Guinéennes n'est pas l'une des priorités du Gouvernement du changement, mais une priorité. C'est ce qui fait dès sa prise de fonction les autorités Guinéennes ont interdit toute exportation du riz, du bétail et autres...

Espérons que les hommes en tenue qui sont aux frontières appliqueront strictement ces mesures pour non seulement assurer l'autosuffisance alimentaire en protéine animale, mais aussi et surtout accompagner le Pr. Alpha Condé dans son élan de changement prôné depuis toujours.

Sinon les mêmes problèmes d'alimentation seront toujours là. Même si en Guinée, il n'est de secret pour personne, depuis toujours, on a jamais chercher à résoudre les problèmes, mais on les déplace.

Bah Ibrahima Gallé, factuguinée.com
60-39-15-95 / 64-04-07-70
gallebah@gmail.com