Fête de Tabaski: la pauvreté rime avec l’inquiétude des citoyens sur le prix du mouton au marché … !

ACTUALITE 0

Les préparatifs de la fête des MOUTON est une grandiose fête islamique qui se fête une seul fois dans l’année après la fête de ramadan. Les citoyens ayant l’habitude d’immoler les moutons comme là recommandé l’Islam, ils sont étonné avec la monté aux »créneaux du prix des bestiaux » par hausse du prix de carburant à la pompe.

Sur le terrain, pour savoir si le prix des bétails est abordable face à la crise que connait le peuple guinéen de nos jours. Beau nombre de citoyen en besoin pour la célébration de cette fête, se trouve dans lambara de choix à savoir comment s’acquitter de sont droit islamique avec la hausse du carburant à la pompe.

Face à cette inquiétude, Ismaël Bangoura enseignant S’explique sur ce phénomène « Il ne reste probablement que quelque semaine pour la célébration de cette grandiose fête de MOUTON. Jusqu’à présent, je n’ai pas pu acheter l’offrande recommandé pour la célébration de cette fête. »

En ce qui concerne relativement à l’année antécédent, il rajoute : « L’année passé, j’ai acheté l’offrande pour ma mère à une somme abordable (950 000 GNF). La variabilité du prix des bestiaux était entre 250.000 à 900 000 et quelques poussières, c’est-à-dire, selon leurs grosseurs des bêtes. »

En tête à tête avec un grossiste du nom Mamadou Dabola, sa réponse sur la question pour cette montée au créneau du prix des bétails à la veille de fête de tabaski, nous fait savoir ceux-ci :« Vous savez que le prix du carburant chuté. À chaque année, on s’engage à servir Conakry en bestiaux mais cette fois si, avec le prix du carburant, on est obligé de surcroît le prix pour ne pas amasser trop de pertes. Avec un camion chargé de 700 têtes de bétails était à treize millions. Avec cette déclaration gouvernemental sur le prix du carburant à la pompe, nos clients transporteurs ont aussi augmenté leurs prix de déplacement, au lieu de treize sont parti à dix- neuf voire vingt et quelques millions de nos francs. Raison pour la quelle, nous sommes obligés d’augmenter aussi sur le prix de nos bestiaux. »

Poursuivant, Mamadou Dabola lance un appel au gouvernement : « Il faudrait que le gouvernement de Kassory revoie un plus la situation des personnes en besoin qui sont en manque de moins. Nous ne pouvons participer au développement de notre patrie sans équilibrer la circulation aux commerçants grossistes. Depuis notre rentrée à Conakry, je ne reçois que des clients qui ont la volonté mais le prix leurs effraient. Et pour tant, j’ai déplacé un chauffeur pour après vente et me voilà maintenant en face d’un dilemme. Bientôt la fête, je ne sais que faire pour la restitution du quota de mon chauffeur et ma famille. »


Daouda Camara pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top