Installation des conseillers Communaux: les populations de Kindia toujours dans l’angoisse !

ACTUALITE 0

La ville des fruites et des agrumes, Kindia (en Basse Côte) est toujours sous tension depuis l’installation du conseil communal.

Ce mardi 16, octobre 2018 des heurts ont éclaté encore entre partisans de l’opposition et agents des forces de sécurité dans le quartier Wondima, dans la commune urbaine.

Dans la scène de violence, certaines ruelles sont barricadées par des jeunes qui manifestent leur indignation contre l’élection de Mamadouba Bangoura du parti UDG (Union Démocratique de Guinée) à la tête de la commune urbaine, en toute violation disent-ils de l’accord politique du 8 août dernier.

Selon nos informations, il ya eu six (6) blessés dont deux gendarmes, tous admis à la chirurgie de l’hôpital régional de Kindia.

Au marché qui fait face à la commune urbaine, quelques magasins ont été saccagées et des tables brûlées, d’après nos sources qui font également état de l’attaque du domicile de Abdoulaye Bah par des inconnus. Malgré cela, le candidat potentiel de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée) ne compte pas baisser les bras.

« Nous sommes sidérés aujourd’hui qu’une élection communale qui se solde par la victoire parti et de son candidat débouche par un forcing politique. Le RPG a signé un accord de paix pour que la crise puisse finir. Kindia a été concédé à l’UFDG et Dubréka au RPG. A Dubréka, l’UFDG a respecté la convention. A Kindia, ce qu’ils ont fait le monde a été témoin que la sécurité de Kindia a été complice d’une mascarade électorale. Le candidat élu de Kindia qui a raflé 22 mille voix a été violenté avec 12 conseillers (…). Ils ont introduit dans la salle le candidat Bangoura Mamadouba, pour que le RPG vote pour ce Monsieur. C’est une élection illégale, c’est une mascarade électorale et c’est honteux pour le pays. Kindia qui a voté massivement pour moi, on ne m’aime pas puisque je travaille. La population de Kindia n’a qu’à rester calme, mais l’affaire ne restera pas sans suite », a rassuré Abdoulaye Bah.

Pendant que l’élu de l’UFDG dénonce « une mascarade » dans la mise en place de l’exécutif communal, le nouveau maire de Kindia joue à l’apaisement.

« Je suis élu pour tout le monde, je demande à la population le calme, la sérénité. Que tout le monde se ressaisisse. Ma première mission, c’est de voir la commune ce qui ne va pas, régler ça. Je me battrai par tous les moyens pour avoir la confiance de la population », a lancé le maire de Kindia Mamadouba Bangoura.

Pendant ce temps, les responsables de l’UFDG à l’origine des deux journées de villes-mortes à Conakry menacent de se faire entendre par tous les moyens, alors que le parti au pouvoir, le RPG-arc-ciel, reste tout droit dans ses bottes.

« Tant pis pour l’opposition, si elle n’a pas pu s’entendre. on ne peut pas empêcher nos conseillers de choisir entre celui qu’ils croient être le meilleur pour leur communauté et pour leur commune. Ce n’est pas un problème d’Etat-major ça, c’est le choix. Aucun accord ne pouvait empêcher les conseillers de voter ou de choisir qui ils veulent parmi deux candidats de l’opposition », a insinué Amadou Damaro Camara, député du RPG arc-en-ciel.

A suivre !
SOW Ousmane2 pour Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top