8 janvier 2012-8 janvier 2019: sept ans après la disparition physique d’Elhadj Fodé Lamine Touré, sa famille organise une fidawou pour l’illustre disparu !

ACTUALITE 0

Ce 08 janvier 2019, sa veuve Mme TOURE Hadja Khalifatou SYLLA entourée de ses enfants (N’Gamet, M’Baye Aboubacar, Aboubacar Passi, Maimouna, Hadja Fatou, Fine et Tonton), ses petits-enfants, belles-filles et des parents ont commémoré par la lecture du Saint Coran pour que Le Tout Puissant Allah, dans sa Miséricorde, continue de garder dans son Paradis éternel l’âme de l’illustre disparu. A cette grande occasion, les Imams et les conseillers des mosquées de la localité de Matam ont lu 41 fois la sourate yassin qui signifie « La soumission dans l’invitation à Allah » et ont terminé par la lecture très profonde de Khatimoul-gour-ane dans la ferveur religieuse.

Que signifie la sourate yassin : « Sourate Yâ-Sîn montre qu’il existe deux autres aspects de la soumission auxquels le Musulman doit se conformer : s’en remettre à Allah lors de l’invitation à Allah et persister dans son invitation quel qu’en soit le résultat, car l’invitation à l’Islam fait partie du culte et est un moyen de se rapprocher d’Allah, que ses fruits soient apparents ou non.» C’est ce que la famille a fait comme toutes les bonnes familles Musulmanes.

Enseignant, administrateur, écrivain et homme de culture, Elhadj Fodé lamine Touré est né le 26 janvier 1921 à Conakry.

En effet, Elhadj Fodé lamine Touré a été pendant toute sa vie, un homme modèle au service de son pays qu’il n’a jamais quitté et dont –il a tout donné. Une véritable bibliothèque vivante jadis, il a servi son pays avec amour, loyauté et respect jusqu’à sa retraite et après. Période durant laquelle il s’est consacré à l’écriture qui était sa passion.

Bref, il était Administrateur, Poète, Romancier et Ecrivain tout cours. Car il a servi à l’école guinéenne des ouvrages du primaire, au secondaire jusqu’à l’Université dans son Chef d’œuvre, une sorte d’autobiographie, « Une Enfance Africaine » édité par la mais d’édition L’Harmattan Guinée.

A rappeler qu’Elhadj Fodé Lamine Touré a été le Premier Inspecteur noir du primaire de l’enseignement en Guinée pendant la période coloniale, a consacré toute sa vie à l’enseignement et à l’éducation, secteur dans lesquels il a été, entre autres, Directeur de Cabinet du Ministère de l’Education nationale, Inspecteur Général de l’Education, l’Administrateur Général de l’IPGAN (actuelle Université Gamal Abdel Nasser de Conakry), Gouverneur de Région, membre Actif de l’Association des Ecrivains de Guinée, Ancien Député à l’Assemblée Nationale, et Secrétaire Général Adjoint de la CNTG.

Pour mémoire, c’est le dimanche 8 janvier 2012 au Centre Hospitalier-universitaire d’Ignace Deen, qu’Elhadj Fodé Lamine Touré disparaissait nuitamment, un des illustres et dignes fils de la Guinée. Après sept ans, jour pour jour, sa famille se souvient de l’homme que la Guinée a perdu ; un homme comme il est rare de rencontrer ; un patriote comme il est rare de compter en Guinée ; un sage comme il est rare de côtoyer ; un amoureux de la culture comme il est rare de pratiquer ; un bijou comme il est bon de l’avoir.


Dr Taliby Dos Camara pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top