Syli à la CAN Égyptienne : pourquoi Antonio Souare doit se débarrasser de Paul Put et de Amadou DIABY ?

SPORTS 0

Le président de la fédération guinéenne de football, Antonio Souare, entouré de certains de ses conseillers et du secrétaire général du ministère des Sports, Fodeba Isto Keira, se sont retrouvés à la tombée de la nuit à l’hôtel Tolip d'Alexandrie, quartier général du Syli national, pour tirer les leçons de la défaite du mercredi 26 juin face Super Eagles du Nigeria.

Une réunion d’urgence qui s’articulait autour des échecs répétés du Syli, de la défaite contre le Nigeria et de l’incompétence notoire du coach Paul Put à diriger le Syli national de Guinée.

M. Antonio Souare, très en colère contre le coach Put, après cette autre humiliation, n’est pas passé par quatre chemins pour exiger le limogeage du belge en cas de match nul le 30 juin contre le Burundi.

« Il a tout intérêt à gagner ce match et faire qualifier la Guinée en huitièmes de finale de la CAN. Dans le cas échéant, il sera purement et simplement relevé de son poste d’entraîneur, a fait remarquer le premier responsable de la Féguifoot ».

Le secrétaire général du ministère des Sports, Fodeba Isto Keira, connu pour son intransigeance et son autorité, s’inscrit dans la même logique et avertit : « en cas de match nul ou la non qualification du Syli au second tour le 30 juin, Paul Put sera limogé sans commune mesure. Il faut mettre de l’ordre au sein du Syli, car le peuple ne doit pas être déçu autant », a soutenu Fodeba Isto Keira.

Le businessman Amadou DIABY, vice président de la Féguifoot et délégué fédéral attitré du Syli et son entraîneur affairiste venu en Guinée pour s’enrichir et faire face à ses colossales dettes en Belgique, ont été mis en garde .

Paul Put, faut-il le rappeler ici, est poursuivi par la justice belge pour avoir truqué des matchs, plutôt vendus contre de l’argent. Il est persona non gratta chez lui et dans toute l’Europe pendant cinq (5) ans. Il n’ose fouler le sol européen pour diverses autres raisons.

Le vice président de la FGF, le larron et vicieux Amadou DIABY, qui n’a pas voulu prendre part à cette réunion d’urgence pour des raisons qu’il connaît pertinemment, se baladait au rez de chaussée de l’hôtel Tolip comme si de rien n’était. Alors qu’il est lourdement responsable de ce qui arrive à notre Syli national, une véritable aubaine et source de revenus pour lui…

Cet escroc international, venu du Congo, né d’une mère congolaise et d’un père guinéen, ne se soucie point de ce que les Guinéens ressentent aujourd’hui comme choc après cette défaite face aux Nigérians. Il ne s’en fout pas mal et cherche à atteindre ses objectifs. S’enrichir vite et partir s’installer au Congo Kinshasa auprès du président Etienne Chisekedi qui est en sa ligne de mire.

La seule préoccupation de Amadou Diaby est de ne pas perdre le contrôle du Syli national dont il a la charge grâce au président Antonio Souare qu’il tient et gère comme bon le semble. Personne ne sait finalement quel est le pacte qui lie l’énergumène Diaby à son patron Souaré.

Amadou Diaby qui passe la journée à mentir sur son président devant le premier passant à l’hôtel Tolip, comme il en a l’habitude d’ailleurs à Conakry, l'accusant d’être responsable de tout ce qui arrive à notre Syli , est un satan sur terre, un démon fait homme, prêt à pactiser avec le diable pour enterrer Antonio Souare, son bienfaiteur. L’homme est sans état d’âme face à toute situation qui le compromettrait.

Sacrifier Antonio Souare auprès du chef de l’Etat est très simple pour cet énergumène. Un seul coup de téléphone au premier magistrat du pays, dont il dispose tous les numéros, suffirait. D’ailleurs, c’est ainsi qu’il a « enterré » l’ancien président de la FGF Salifou Camara dit Super V auprès du chef de l’Etat Alpha Condé.

Finalement la question que l’on se pose parfois, comment est ce M. Souaré, universitaire de son état, Ingenieur en Télécoms et PDG d’un groupe de sept (7) sociétés en Guinée, peut se faire manipuler et diriger par un analphabète, qui ne sait ni lire ni écrire, un escroc et un saltimbanque, cupide et sans moralité comme un Amadou DIABY, autrefois employé comme vigile à Paris ?

Pour ceux qui ne le savent pas, Amadou DIABY n’est propriétaire d’aucune société, ni à Conakry ni ailleurs. L’imprimerie qu’il dirige à Conakry, a été achetée par un congolais depuis Paris et installée à Tombo. Ça ne lui appartient point, contrairement à ce qu’il fait croire aux gens et aux nombreuses dindes qu’il entretient grâce aux milliers d’euros malhonnêtement engrangés.

C’est ridicule et inadmissible de voir ce guineo-congolais ddiriger le Syli national de Guinée à sa guise, à sa seule volonté, compromettant ainsi l’avenir immédiat de notre football.

La Guinée manquerait-elle de dirigeants sportifs capables de doter notre Syli de très bons joueurs ? Bien au contraire ! ...

Nous avons de la potentialité dans notre pays et un passé glorieux avec le Hafia et le Syli au passé inoubliable.

En tous les cas, Antonio Souare ferait mieux de revoir ses relations avec l’inculte Amadou Diaby qui n’a aucun parcours dans le monde du football guinéen. L’homme est venu se faire de l’argent, rien que de l’argent, lui susciter entre autres des ennemis afin de le livrer comme un colis postal à la risée populaire.

Pour preuve, tous les membres du comité fédéral, dirigeants de clubs, présidents des ligues, se sont éloignés de Antonio Souare qui gère le Syli avec Amadou Diaby seulement.

Une attitude de Diaby qui pourrait bien lui coûter à l’avenir.

Il est grand temps pour le président Antonio Souaré de débarrasser de Amadou DIABY, cette sangsue qui le suce tous les jjours, qui est en train de le compromettre auprès du chef de l’Etat Alpha Condé et auprès de son gouvernement. Plus rapporteur que lui, meurt ! Il compromet également l’avenir et la carrière du président Souaré, qu'il envoûte à souhait, dans le monde du football au point que ce dernier ne voit pas venir ce danger imminent. Qu'il se réveille Antonio ! La Guinée et son peuple ont le regard rivé sur lui. Il est considéré par l'écrasante majorité des guinéens comme la dernière chance pour sortir notre football de l'ornière.

Qu'il ait le courage indien de se débarrasser de cette vipère au venin mortel qui s’appelle Amadou DIABY.

Les échecs répétés du Syli sont liés en partie au marabout gambien qqu’a récemment hébergé Amadou DIABY lequel jure de lui faire payer sa trahison et le non paiement de son argent. Il est en train de le livrer à la vindicte populaire. Que le président de la FGF s’en éloigne pendant qu’il est temps. A bon entendeur, salut !

Sambegou DIALLO

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top